jeudi 7 avril 2016

La parure fleurie du musée des Beaux Arts de Bayonne

Le musée Bonnat-Helleu de Bayonne est actuellement fermé pour travaux. Quelques unes des œuvres de ses collections font vivres ses murs extérieurs au rythme des saisons. Pour ce printemps 2016, le musée expose une série florale : des plantes communes de nos campagnes dont quelques unes ne vont pas tarder à fleurir :

Un "chardon" ? Oui, mais lequel ?
Ce que l'on appelle communément "chardon" recouvre en réalité une diversité non négligeable d'espèces et de formes. La taille impressionnante de ce capitule nous ferais volontiers penser à notre "Cirse aranéeux" (Cirsium eriophorum), plante commune des pâturages de montagne. Mais la peinture ne représente pas beaucoup de feuilles sous l'inflorescence, ce qui ne penche pas en faveur de cette idée.

Une Boraginacée ?
Les fleurs en verticilles font penser à la famille des Lamiacées (menthes, sauges, etc.), mais elles n'ont pas la forme typique de cette famille, et les feuilles également verticillées ne semblent pas pouvoir correspondre. Le bleu des fleurs rappelle la famille des Boraginacées, mais les feuilles ne sont pas beaucoup plus convaincantes. Est-ce une vipérine (Echium vulgare) ?

Compagnon blanc - Silene latifolia subsp. alba
Le compagnon blanc est une plante assez commune des milieux rudéralisés. Il a longtemps été connu sous le nom de Melandrium album mais est désormais intégré auprès des autres Silènes comme Silene latifolia subsp. alba.

La chicorée sauvage - Cychorium intybus
Voici une autre Asteracée que l'on voit fleurir à la fin de l'été, au bord des routes sur les bermes plutôt sèche et chaudes. Sa racine torréfiée sert parfois de succédané de café, mais elle est plus connue pour ses jeunes feuilles sortant à peine du bourgeon : c'est l'endive de nos salades. La reconnaître n'est pas très compliqué : c'est une des rares Astéracées à fleur bleu. L'architecture de la tige et les involucres terminent de caractériser cette espèce sans aucune difficultée.


Une Lamiacée
Les fleurs labiées caractéristiques, la tige quadrangulaire caractéristique, les feuilles caractéristiquement opposées et ovales lancéolées : voici une plante dont on ne peut douter un seul instant de la famille : il s'agit évidement d'une Lamiacée. Lui attribuer un genre devient un peu plus compliqué. Pourquoi pas le Galeopsis tetrahit ? Il manquerait les nœuds renflés ...

Un lys - Lilium sp.
Les lys ne sont pas des plantes très communes dans la nature sous nos latitudes. Les lys blancs sont particulièrement exceptionnels (pour ne pas dire complètement absents). Nous observerons plus facilement le Lys martagon qui est rose, ou le Lys des Pyrénées qui est jaune.

Un Séneçon

La Campanule gantelée - Campanula trachelium
Les campanules sont plus faciles à reconnaître : leurs fleurs en cloche (du latin "campana"). Ici il s'agit probablement de la Campanule gantelée (Campanula trachelium), une grande espèce qui sans être commune, n'est pas non plus très rare lorsqu'on la cherche en forêt en plein été. Ses fleurs sont disposées en racème (ou grappe).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire